2016-12-01 – Les oukases de “La Poste” par Patrick COURT

Un petit “coup de gueule” ça ne sert pas souvent à grand chose, lorsqu’un pauvre petit usager se plaint d’une grande institution, ou d’un service public, mais ça fait du bien en prouvant que la démocratie c’est aussi le droit de critiquer.

Je voudrai aujourd’hui décrier l’attitude de “La Poste”, ce grand “Service Public”, ou plutôt ce qu’il en reste, après la mise en concurrence de la quasi totalité de ses missions qui partent une à une au secteur privé.

Un débat a eu lieu, lors de la création de notre commune nouvelle, pour choisir son nouveau nom. Un consensus a été trouvé sur le nom de “Charny-Orée-de-Puisaye”. S’est ensuite posé le problème de savoir comment cela s’écrit ? Fausse question puisque les règles de la langue française sont claires sur le sujet. Le nom d’une commune est un nom propre qui doit donc voir tous ses éléments liés par un tiret.

adresseQue nenni ! Cela ne plait pas à madame “La Poste” dont les ordinateurs, probablement, n’aiment pas les tirets. Quelques jours plus tard, le service communication de notre belle commune nouvelle baisse pavillon devant l’oukase et décide que le nom de notre Commune nouvelle sera Charny Orée de Puisaye ! 1er renoncement !

Un peu plus tard, cette même madame “La Poste” interpelle notre belle commune nouvelle en lui signalant que des noms de rue sont en doublons. Qu’à cela ne tienne, modifions-les ! L’argument étant un peu léger, on en rajoute avec la sécurité. Vous vous rendez compte le risque si les pompiers ne savent plus où aller ! Mais enfin à quoi sert donc désormais le nom de notre village d’origine ? à rien ! Il va devenir optionnel puisque le nom de rue suffira. 2ème renoncement !

Fort de toutes ces nouvelles règles à respecter, j’envoie récemment un courrier à M. le maire de Villefranche-Saint Phal (eh oui, pas de trait d’union entre Saint et Phal, l’académie française précisant qu’il n’est jamais mis de tiret entre “saint” et le nom du saint. je rédige donc mon adresse de cette façon :

Monsieur le Maire
Mairie de Villefranche-Saint Phal
2, Allée docteur Gauthereau
Villefranche-Saint Phal
89120 Charny-Orée-de-Puisaye

Ou là là ! Que n’ai-je pas fait ! Désormais il faut mettre “Villefranche” et plus “Villefranche-Saint Phal” me dit-on à la mairie. C’est madame “La Poste” qui veut ! Notre pauvre village non seulement a été relégué au rang de lieu-dit mais en sus il a changé de nom ! Et des “Villefranche” il y en a quelques-uns en France. Il y a même une association sympathique qui les regroupe. 3ème renoncement !

Pour résumer, agacé par les oukases de madame “La Poste” et l’abdication de certains devant ces petits mais agaçants dictats, j’ai décidé de faire de la résistance passive. Je continue donc à envoyer mes courriers à Villefranche-Saint Phal 89120 Charny-Orée-de-Puisaye. Cela participe au maintien de nos traditions et de notre belle langue française. Jusqu’à ce jour ils sont tous parvenus à destination.

Je ne semble pas être le seul puisque l’Yonne Républicaine, notre quotidien bien-aimé, lui aussi résiste …

yonne-charny

N’hésitez pas à faire part de vos réactions. Le débat est ouvert y compris d’ailleurs sur la façon fort peu démocratique avec laquelle on nous a imposé une commune nouvelle avec ses 72 conseillers … et une prochaine commune nouvelle avec ses 37.000 habitants pour laquelle j’aurai vraiment aimé que nous soyons consultés. Il s’agira peut-être d’une entité économique plus performante (ceci restera à démontrer) mais certainement pas d’une collectivité de proximité telle que nos communes originales. C’est la loi “NOTRe” qui le veut. Un conseil, prenez-en connaissance car elle nous réserve quelques autres surprises.

Quand à “La Poste” qui exige le changement des noms de rues, savez-vous qu’elle fait payer la prestation d’étude pour le changement qu’elle demande ! Hallucinant !

(1) “Oukase”   — > définition du “Petit Larousse” :
Décision autoritaire, arbitraire et sans appel : Les oukases du directeur.

Laisser un commentaire